Vous êtes ici : Accueil > Qui sommes nous ? > Histoire du sénat

Histoire du Sénat JCI

Le Sénat n'est pas né avec la Jeune Chambre Internationale en 1944 et encore moins avec la Jeune Chambre de Saint Louis en 1915. En fait l'histoire du Sénat commence en septembre 1951.

A cette époque, Phil Pugsley, Président JCI en exercice, et John Armbruster, un des fondateurs de la Jeune Chambre à Saint-Louis, discutaient d'une publication appelée Log que John envoyait aux responsables et directeurs de la Jeune Chambre de Commerce des états-Unis ayant dépassé la quarantaine. Le Président Pugsley, au courant du bon résultat obtenu par Log pour conserver les liens entre anciens Jaycees américains, eut l'idée d'envoyer une publication similaire aux anciens de la Jeune Chambre Internationale. Naturellement il demanda à John Armbruster de s'occuper de l'affaire -

qui donc était mieux qualifié pour cette publication destinée aux anciens de la Jeune Chambre Internationale que John Armbruster ?

En se rappelant l'incident, Armbruster a dit : "Après avoir discuté de différents noms à donner au journal, nous sommes arrivés à Elder Statesman." Ce qui signifie littéralement "citoyen aîné" ou "doyen des citoyens", traduction peu agréable à une oreille française, mais qui allait bien dire à qui s'adressait avant tout cette publication, en effet, les anciens adhérents, dans le monde entier, étaient devenus, pour la plupart, d'importants citoyens de leurs pays respectifs et pouvaient jouer le rôle d'aînés pour les plus jeunes du mouvement.

Le second événement qui allait décider de la naissance du Sénat se déroula en janvier 1952 lors d'une réunion entre Phil Pugsley (photo ci-contre) et Sid Boxer alors représentant de la Jeune Chambre Internationale auprès de l'Organisation des Nations Unies à New York.
Pendant leur conversation ils tentèrent de trouver des réponses à plusieurs questions qui jusque là n'avaient pas été résolues.
Comment maintenir un lien avec les anciens membres qui quittent la Jeune Chambre à quarante ans ?
Pourquoi les Jeunes Chambres dépensaient-elles souvent beaucoup d'argent dans l'achat de cadeaux destinés à honorer les membres remarquables, lorsque les mêmes sommes dépensées au profit de la Jeune Chambre Internationale pouvaient apporter des résultats probants en faveur des causes qu'elles défendaient et dans lesquelles elles croyaient toutes ?
Pourquoi une idée, telle que l'idée de la Jeune Chambre, avait mis tant de temps, près de quarante ans, à se développer en dehors des États-Unis ?
A la recherche des réponses à ces questions, et à bien d'autres encore sur les mêmes thèmes, Pugsley et Boxer conçurent l'idée qu'un groupe de membres particulièrement remarquables pourrait être formé qui aiderait à répandre le concept Jeune Chambre dans le monde entier.
En même temps, ils pensèrent que l'appartenance à ce groupe pourrait, de multiples façons, renforcer la Jeune Chambre Internationale.
L'idée du Sénat de la Jeune Chambre Internationale était née.

En 1951, Joaquin V. Gonzalez, Secrétaire Général JCI sortant (1950-1951) est élu président de la Jeune Chambre des Philippines, trois ans et demi après qu'il ait créé, à Manille, la première Jeune Chambre Locale de ce pays. La Jeune Chambre des Philippines est alors composée de treize Jeunes Chambres locales et Joaquin doit achever son mandat dans le courant du mois de mars 1952. Mais le travail qu'il a accompli est si remarquable que les membres de la Jeune Chambre des Philippines, réunis en Convention Nationale à Baguio City au nord de Luzon, décident à l'unanimité de modifier les statuts de leur organisation nationale pour permettre la réélection de Joaquin pour une année. Le dimanche, à la fin de la Convention, Joaquin appelle sa jeune épouse qui est restée avec leur enfant à Manille. Il sent que sa femme, qui est alors enceinte de cinq mois, ne va pas bien.

Il se précipite à l'aéroport de Luzon où un vol charter de la Jeune Chambre est sur le point de décoller pour Manille. L'un de ses amis lui cède sa place pour qu'il puisse rejoindre au plus vite son épouse. Quelques minutes après le début du décollage, l'appareil s'écrase à la suite d'une défaillance mécanique. De l'amas de ferrailles tordues et en flamme, on retire de nombreux morts et parmi eux Joaquin. Onze membres de la Jeune Chambre des Philippines furent miraculeusement saufs bien que très sévèrement brûlés.

Lorsque le Sénat de la Jeune Chambre Internationale est créé, au Congrès Mondial de Melbourne, Joaquin est nommé à titre posthume Sénateur numéro 1. Phil Pugsley devient le Sénateur numéro 2, et John Armbruster le Sénateur numéro 3.

© 2009 AF-SENATEUR.COM - Tous Droits réservés